Les différents systèmes hydroponiques

Au delà de la culture en terre que nous connaissons tous, il existe maintenant de nombreux systèmes qui font leur preuve par leur efficacité et leur productivité. Toutes ces techniques passent par la même base : la culture hydroponique.

Qu’est-ce que c’est ? Le mot «hydro-ponie» vient du grec par les mots signifiant l’eau (hydro) et le travail (ponos). Son sens littéral est donc : «Laisser l’eau faire le travail».

Pour traduire cela, le terme le plus simple est culture sans terre. Les plantes sont alimentées par des solutions composées d’eau et de nutriments. Elles poussent dans des substrats plus ou moins neutres et sont irriguées selon un rythme spécifique.

Plusieurs méthodes sont utilisées :

Le système goutte à goutte

La solution nutritive est distribuée directement à la surface puis percole vers le bas du substrat. L’apport de solution nutritive se fait souvent par l’intermédiaire d’un gouteur ou d’un capillaire installé au pied de chaque plante. C’est la technique au sol la plus répandue actuellement en agriculture. Néanmoins, cette technique n’est pas très écologique, étant donné la possible contamination des sol par les déchets de solution nutritives. Elle n’est également pas très économique vu l’importante quantité d’eau utilisée pour faire la culture.

La table à marée

Le système de table à marée est l’un des plus connu.
La méthode consiste à immerger les racines et le substrat dans un bain de solution nutritive. Une fois le bassin rempli, la pompe s’arrête et la solution s’écoule par les trous de drainage.
Cette technique est donc assez facile à mettre en place, et mais reste couteuse en consommation d’eau. Il y existe cependant une alternative : recycler la solution nutritive en produit un cycle d’irrigation fermé : l’eau sera ainsi récupérée, bien que cela augmente les risques de propagation de maladies.

L’aéroponie

Cette technique est la plus récente technologie sortie des laboratoires de chercheurs.
L’aéroponie et sa variante, l’ultraponie, sont des évolutions des techniques de culture hors sol. Les racines sont maintenues en l’air et sont alimentées à l’aide d’un brouillard obtenu par nébulisation de la solution nutritive. Ce sytème fonctionne avec un pompe haute pression qui achemine la solution vers des buses d’aspersion. Ce sytème est assez compliqué et onéreux à mettre en place. De plus, avec cette catégorie de système l’absorption étant maximale, les racines se développeront sans communes mesures, il est donc important d’anticiper sur la taille des tubes contenant les racines pour éviter que ces dernière empêchent l’écoulement.

Toutes ces techniques ont pour but d’obtenir un meilleur contrôle des nutriments apportés à la plante. Ce dernier pouvant parfois être assez erratique en terre, l’objectif est maximiser la productivité, d’augmenter le goût et de réduire l’impact environnemental. De plus, de part l’absence de sol, la culture peut se développer à la verticale afin de gagner de l’espace.

La micro-pousse de radis et ses bienfaits

Source de vitamine C, la micro-pousse de radis est à la fois croquante avec un gout sucré, le tout légèrement poivré. Rose, jaune ou encore daikon, il en existe plusieurs variétés.

micro-pousse de radis

Déguster une micro-pousse de radis est à la fois une découverte et une explosion de saveurs.

Il est surprenant qu’une simple petite « herbe » puisse dégager un gout aussi puissant. On croirait avoir un radis en bouche. 

Cette force gustative lui ouvre les portes des grands restaurants, où les chefs en raffolent pour apporter fraicheur, piquant et croquant à leurs assiettes. 

Révélée par la grande cuisine, cette tendance séduit de plus en plus de gastronomes.